Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The killer inside me

The killer inside me

Littérature noire

Stephen King à la télé, à la radio et, pour la première fois, en vrai... pour les Parisiens

Stephen King à la télé, à la radio et, pour la première fois, en vrai... pour les Parisiens

Grosse opération promotion, cette semaine, d'Albin Michel à l'occasion de la sortie du dernier roman de l'immense Stephen King, Docteur Sleep, la suite de Shining. L'homme du Maine, pour la première fois de sa carrière dans l'hexagone, sera ainsi, d'abord, chez François Busnel, à La Grande Librairie, pour une heure d'entretien exclusif ce jeudi, sur France 5, à partir de 20 h 30. Puis le lendemain, c'est sur les ondes du Mouv' de 13 à 14 heures, où l'on promet des échanges avec les lecteurs. On ne se souvient pas d'une telle campagne pour ses précédents romans, notamment pour Under the dome. Il y aura a priori une séance de dédicace ce mercredi 13 novembre à la librairie MK2. La maison d'édition annonce enfin, à grand renfort de com', une rencontre, samedi 16 novembre, au Grand Rex... payante.

Et là, on se dit que l'on marche sur la tête ! Trente euros pour voir Stephen King, de loin parfois, en se battant pour être plus près, en supportant la transpiration d'un tel, les commentaires d'un autre, en supportant des questions dont souvent, dans ces cas-là, on se conterfiche. Trente euros... Ah oui, il est offert, à ce prix-là, le livre, ce Docteur Sleep. Certains seraient mêmes pré-dédicacés... de la connivence anticipée, du collector pré-mâché. Trente euros... On a un peu de peine à imaginer notre Stephen King complice d'une telle mascarade, d'un buzz à deux balles, qui, n'en doutons pas, connaîtra un vrai succès. Lui, le rocker, le biker, en butte, paraît-il aux grands principes de l'économie capitalistiques, se fait finalement rattraper par son éditeur français. Lui qui n'était jamais venu ici, malgré un public énorme, se voit présenter comme une bête de foire et cele en devient presque insultant pour les fans qui le lisent depuis trois décennies. Triste, triste monde.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article