Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The killer inside me

The killer inside me

Littérature noire

James Ellroy, Craig Johnson, Deon Meyer, Le Corre... du 4 au 6 avril à Quais du Polar

James Ellroy, Craig Johnson, Deon Meyer, Le Corre... du 4 au 6 avril à Quais du Polar

Il faut toujours des râleurs en France ! A propos de Quais du polar (10e anniversaire cette année), certains trouvent ce festival trop commercial, trop consensuel, trop foire populo, trop ceci, trop cela... Du 4 au 6 avril, sur les bords du Rhône, en tout cas, nous y serons. Parce que c'est la chance, dans un grand week-end, de croiser les très bonnes plumes du genre. Et en premier lieu, James Ellroy. Bien sûr, ils sont nombreux, dans l'hexagone, à l'avoir déjà vu lors des sorties précédentes de ses romans mais là, c'est quand même, un genre de tapis rouge, un hommage appuyé sur trois jours. Au milieu d'autres auteurs du même genre.

Comme premiers invités, on signale déjà (parmi ceux que l'on aime beaucoup) : Thomas H. Cook, George Pelecanos, Craig Johnson, Jérémie Guez, Cathi Unsworth, Marcus Malte, Hervé Le Corre, Stuart Neville et Deon Meyer (ce que l'on ne va pas lui demander sur Nelson mandela le pauvre !). Et on n'oublie pas Camilla Lackberg, Tim Willocks, RJ Ellory (le scientologue, oui), Robert Crais, DOA, Victor del Arbol... Ah bien sûr, il y a ceux qui vont chasser la dédicace ! Et après ? Il vaut mieux avoir la signature de Thomas H. Cook que celle de Marc Levy, non ? Et on préfère une photo avec Craig Johnson plutôt qu'avec Christophe Maé ! Enfin, rien n'empêche par ailleurs de papoter avec des auteurs qui en ont parfois le temps et surtout l'envie quand ils sont face à des lecteurs qui connaissent bien leur oeuvre. Au-delà de l'aspect purement fanatique, ce salon vaut aussi, voire surtout, pour la qualité de ces conférences, une bonne vingtaine. Attention, elles ne sont pas toutes égales, souvent de très bonne tenue, mais parfois les auteurs sont un peu mélangés sans discernement. On a le souvenir l'an passé d'avoir vu Markaris aux côtés de Guez dans un sujet sur les quartiers, les banlieues dans le roman noir... Pour le second, d'accord, son oeuvre est à la périphérie de Paris, en revanche pour Markaris, pur Athénien, c'était plus tiré par les cheveux.

Reste mille et un trucs à faire, comme des visites dans les labos de la police scientifique, exceptionnellement ouverts, des séances de ciné bien ciblées... et puis boire des coups avec les Fanas du polar !

Entrée gratuite. Palais du commerce et autres lieux. Pour tout savoir, c'est là qu'il faut cliquer.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article