Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The killer inside me

The killer inside me

Littérature noire

Génial Ron Rash avec Une Terre d'ombre où les superstitions croisent la Grande Guerre

Génial Ron Rash avec Une Terre d'ombre où les superstitions croisent la Grande Guerre

1916. Les Blue Mountains, au coeur des Appalaches, en Caroline du Nord. Hank Shelton est revenue de la Grande Guerre avec une main en moins mais une détermination sans faille pour faire de sa ferme, au coeur d'un vallon présupposé maudit, un modèle. Sa jeune soeur Laurel, affublée d'une tâche de naissance qui l'a fait passer pour une sorcière, s'occupe des tâches ménagères. Tous deux sont à l'écart de la société rurale de Mars Hill. Mais quand un inconnu, joueur de flûte muet, arrive chez eux, c'est un bouleversement. Plus rien ne sera pareil. Avec Une terre d'ombre, Ron Rash poursuit son étude de moeurs de l'Amérique rurale du XXe siècle, continue à scruter les ondes de la guerre, quelle qu'elle soit, dans la société civile. Splendide peinture noire qui ancre un peu plus cet auteur poète comme une très grande voix de son pays.

Ron Rash a un véritable scanner au bout de sa plume, révélant, comme peu d'auteurs y parviennent, la psychologie complexe mais délicate de ses personnages. En quelques mots, dans un roman de 243 pages, il pose avec une finesse unique les failles des hommes, leurs désirs aussi. Hank et Laurel (encore une famille Shelton !) sont deux êtres blessés. Lui, physiquement par la Grande Guerre en France. Elle, psychologiquement, par le regard des autres. La terre d'ombre du titre, c'est celle que leur ont légué leurs parents, cette ferme dans un vallon où l'on accède après avoir passé un arbre orné de colifichets destinés à chasser le mauvais oeil. Un vallon, cerné de falaises, qui ne reçoit le soleil qu'en de rares endroits, à quelques heures, courtes, de la journée. Tous deux se battent pour un avenir meilleur. Lui avec la fille d'un fermier du village. Elle, avec cet homme venu de nulle part, muet, musicien mais aussi dur à la tâche sur l'exploitation.

Auteur à la technique époustouflante, à l'humanité généreuse, Ron Rash laisse la tension monter inexorablement. Sans laisser le moindre indice au lecteur, sinon dès l'ouverture du roman, il aligne ses personnages, parfois raciste, parfois pleutre ou revanchard. Ron Rash condamne le patriotisme de pacotille, les superstitions mais aussi les non dits familiaux, ici entre un frère et une soeur. Une terre d'ombre est une lecture somptueuse, d'une élégance époustouflante et dotée d'un puissant souffle historique, à propos de ces soldats américains dont on oublie un peu vite qu'ils sont venus verser leur sang, eux aussi, dans les bourbiers de l'Est de la France. La dernière scène, tragique, du roman se grave pour de longues heures dans l'esprit du lecteur. Un incontournable en cette rentrée de janvier.

Une terre d'ombre, Ron Rash, édition Seuil, 243 pages, 20 euros.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Léa Touch Book 28/01/2016 11:32

C'est mon roman préféré de cet auteur génial :)