Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The killer inside me

The killer inside me

Littérature noire

Une plaie ouverte : la Commune, les cow boys, le laudanum

Une plaie ouverte : la Commune, les cow boys, le laudanum

J'aimerai toujours le temps des cerises, C'est de ce temps-là que je garde au coeœur, une plaie ouverte ! " La Commune de Paris, soulèvement populaire du printemps 1871, noyé dans le sang des troupes de Thiers. Patrick Pécherot, avec Une plaie ouverte, fait revivre ces journées de combats, de révoltes, de sacrifices mais aussi de boissons, de femmes, de rêves. Marceau, son personnage, est hanté par Dana, un compagnon de la Commune, amant de la belle Manon mais aujourd'hui disparu, enfui, peut-être enrôlé par Buffalo Bill dans son fameux Wild West Show. Retrouver Dana tourne à l'obsession, près de trente ans plus tard, Marceau se refabriquant des souvenirs, (re)voit parfaitement Dana abattre Amédée, l'innocent comptable, au beau milieu d'une expédition punitive des Communards. Tout s'enchaîne, tout se mélange, dans cette époque de fureur.

Si Une plaie ouverte n'est pas un polar, ni même un roman noir, il appartient à cette drôle d'engeance littéraire, où l'Histoire, se mêle à la fiction, à la poésie, au fait divers. Pécherot a incontestablement retrouvé le style vieille école pour faire sonner son Paris dans la langue de l'époque " la rue lui fit l'effet d'un vulnéraire. L'apothicaire créchait à deux pas. Il poussa jusqu'à l'officine. En le lorgnant par-dessus ses bésicles, le potard lui délivra la prescription du médecin. " On peut trouver cela un peu agaçant à la longue mais heureusement l'auteur tient sa narration, alternant les grandes scènes avec Verlaine, Rimbaud, Courbet, un peu moins Hugo, mais aussi Valllès, et la quête folle de Marceau, confit au laudanum.

Patrick Pécherot dépeint un monde fait d'idéaux mais aussi d'aventuriers, comme pour nous dire que ce monde est désormais bien loin, qu'un train est passé et qu'il n'en reste désormais plus que des fantômes. Il esquisse aussi quelques pistes sur l'état des souvenirs, leurs valeurs, leurs travestissement. Pas le livre le plus dingue de 2015 mais avec un parti pris, un travail de recherches et une originalité qui en font un roman bien à part.

Une plaie ouverte, La Série Noire, 270 pages, 17 euros.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

wollanup 17/12/2015 20:50

Bien vu.