Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The killer inside me

The killer inside me

Littérature noire

Arni Thorarinsson combat les tabous islandais

Arni Thorarinsson combat les tabous islandais

Qu'est-ce qui peut pousser deux êtres qui s'aiment à abandonner leur fille de huit ans et à se séparer ? Et qu'ont-ils fait de si grave pour promettre à cette même fille de tout lui révéler le jour de ses dix-huit ans ? L'intrigue de Le crime histoire d'amour aiguise l'appétit, avec ces tonnes de secrets enfouis et ces trois existences ravagées, à des degrés divers, par la décision radicale des parents. Le père, psychiatre et professeur d'université, n'en finit plus de culpabiliser, la mère est tombée dans la toxicomanie et la prostitution de bas étage, la fille vit au sein d'une communauté anarcho-hippie. Le jour de ses 18 ans, elle est plein de ressentiments, de colère envers ses parents.

Roman très court, Le crime histoire d'amour, aborde un vrai problème de l'Islande... Une question sociétale que l'on ne peut dévoiler ici au risque de déflorer l'intérêt principal du livre. Mais ce qui est dommage c'est qu'Arni Thorarinsson n'ait pas plus creuser ce sujet, ne lui ai pas accordé l'ampleur qu'il semble avoir dans le pays. Au lieu de cela, il se perd un peu dans une histoire de dettes de stupéfiants de la mère, sous intrigue un peu rapide. Les trois personnages sont vraiment réussis, chacun pris dans la douleur de ce jour anniversaire, à des degrés divers, dans des sentiments opposés. Alors, oui, il est énormément question d'amour, de la solidité de l'amour dans une société donnée, société évidemment encore aux prises à certains tabous. Le roman ne manque pas d'interroger le lecteur mais, encore une fois, en 140 pages, ça va trop vite.

Le crime histoire d'amour (trad.Eric Boury), ed. Métailié, 140 pages, 17 euros.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article