Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The killer inside me

The killer inside me

Littérature noire

Chicago Crimes : l'album photos de l'époque d'Al Capone

Chicago Crimes : l'album photos de l'époque d'Al Capone

Certains gardent des images de colos, de vacances d'hiver, de réunions de famille en Ardèche, de matches de foot... à Chicago, dans les années 20, 30 ou 40, la famille du crime avait plutôt des photos où coulait le résiné, avec de gros impacts de balles, des Thompson, des flingues et de belles pépés. Chicago Crimes, paru il y a quelques semaines à La Manufacture de Livres, est un superbe livre sur l'époque d'Al Capone et de Dillinger, le temps des bootleggers, du massacre de la Saint Valentin, un livre-souvenir ou plutôt un livre-témoignage.

Ce recueil d'instants incroyables est le fruit d'une découverte fortuite lors du déménagement des archives du Chicago Tribune. Tout un stock de photos (150) sur verre, de peloches antiques, soigneusement identifiées, marquées, annotées. Des images que le quotidien n'avait jamais utilisées pour X raisons. Outre l'Histoire du crime, ces pages racontent évidemment une époque, celle des chapeaux feutres, des costumes de flics comme de gangsters, de la Prohibition, des casses, des meurtres crapuleux comme des meurtres de déséquilibrés (on oublie qu'il y en avait déjà pas mal dans la nature). Les photographes d'alors étaient parfois sur les lieux avant la police, au pire en même temps, avec, on peut les jalouser, une certaine liberté de travailler, de balancer de grands coups de flashes, surprenant les raideurs cadavériques comme les larmes des familles. Certaines images paraissent choquantes, 80 ou 90 ans plus tard, les corps, comme celui de Dillinger, sont exposés à la vue de tous, sans pudeur, sans presque le respect de la dépouille.

Journalistiquement, on croise donc là Al Capone, Dillinger et plusieurs chefs de gangs, des meurtriers moins connus, adultes mais aussi enfants (!), des hommes, des femmes, impliqués dans des actes sordides, crapuleux. Au tribunal, en prison, lors des obsèques ou des reconstitutions, les reporters du journal sont partout, filant la chaîne complète du crime.

Pus qu'un livre de faits divers, Chicago Crimes permet de comprendre aussi comment toute une littérature est sortie de ces années troubles, sauvages. Passionnant.

Chicago Crimes, ed. La Manufacture de livres, 180 pages, 35 euros.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article