Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The killer inside me

The killer inside me

Littérature noire

Les fondamentaux de l'aide... : une bonne claque d'humanité

Les fondamentaux de l'aide... : une bonne claque d'humanité

Benjamin Benjamin est un trentenaire perdu. Portant le poids de l'accident qui a coûté la vie à ses deux jeunes enfants, jour funeste où son rôle de père au foyer est parti en fumée comme son statut de mari rassurant. En pleine dépression, il décroche un diplôme d'auxiliaire de vie et part s'occuper de Trev, jeune garçon de 20 ans, atteint d'une forme de myopathie, vissé à son fauteuil roulant, mais l'esprit aussi vif que n'importe quel gamin de son âge. Tous deux vont dépasser leurs cicatrices. Les journées auprès de Trev sont marquées, évidemment, du sceau du rituel, gaufres aux graines de lin, visionnage sans discontinuer des présentatrices de la météo, avec remarques suggestives et graveleuses et aussi recherche des sites les plus fous des Etats-Unis : un "chiotte à deux culs", un collectionneur de timbres d'Hitler, le plus grand trou de mine au monde, les restes du cerveau d'Einstein. Trev, l'enfant cloué, peut ainsi voyager. L'amitié, et un peu plus, se noue. Puis Ben décide d'emmener son jeune compagnon à la rencontre du père maladroit qui l'a abandonné, à Salt Lake City. Début d'un road-trip doux-amer, rempli d'intelligence de coeur, d'un humanisme sans cynisme. Le lecteur va croiser une marmotte empaillée, des villes célèbres pour la taille de leurs tartes aux cerises, des motels über ringards, de la nourriture à peine comestible, un mécano sympa, une ado rebelle, une fille enceinte...

Les fondamentaux de l'aide à la personne revus et corrigés est d'une sensibilité solaire. Pas de pathos mais au contraire des situations affrontées, des vérités bien comprises, avec, c'est vrai, plus ou moins de courage. Ben a ainsi les plus grandes peines du monde à accepter son inéluctable divorce. Jonathan Evison fait briller tous ses personnages, pas seulement Ben et Trev. S'ils ont des fêlures, il en fait des forces, des charmes. Les fondamentaux... est un grand livre sur la douleur d'être père, les questions mais aussi les regrets. Rarement, la paternité a été observée avec une telle dureté, entre la culpabilité, la lâcheté, le désarroi. Livre à tiroir, où presque tout un chacun peut trouver son compte, il y a bien sûr des très belles pages sur le handicap,sur la noblesse de ces hommes et de ces femmes détruits par une maladie.

Road-trip magnifique, bourré de l'expérience de l'auteur, mais avec une vraie humilité, une narration qui ne cherche pas les grands effets lacrymaux et des personnages très réussis. Le genre de roman qui donne de l'énergie. Et puis, toujours, ces splendides éditions Monsieur Toussaint Louverture qui font de chaque titre, un objet de collection.

Les fondamentaux de l'aide à la personne revus et corrigés (trad.Marie-Odile Fortier-Masek), ed Toussaint Louverture, 351 pages, 20 euros.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Léa Touch Book 18/05/2016 17:53

J'aimerais beaucoup le lire :)