Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The killer inside me

The killer inside me

Littérature noire

Florida Roadkill : " Tu peux pas choisir une drogue et t'y tenir ?"

"- Qu'est ce que c'est ? Encore du speed ? demanda Serge. " " - Non, du shit, rétorqua Coleman en se penchant à son tour. " " - Putain mais ça change tous les jours ! protesta Serge. " - Si on est jeudi, alors c'est de la cocaïne, expliqua Coleman. " " - Un jour c'est de la meth, le lendemain de la psilocybine. Tu te tapes de l'acide le dimanche et du Percodan le lundi. Et je parle pas de la fois où tu as fait bouillir ces fleurs censées ressembler aux flèches au curare des aborigènes. Tu peux pas choisir une drogue et t'y tenir ?" Coleman répondit très sérieux : " - Je ne veux pas devenir accro."...

En 2017, tout le monde ou presque connaît les aventures de Serge et Coleman (Triggerfish Twist Torpedo Juice), les deux psychopathes imaginés par Tim Dorsey. La Floride, les stupéfiants à gogo, les lubbies de Serge, l'argent volé, détourné, les filles délurées et complètement timbrées et puis les meurtres, tous plus étonnants les uns que les autres (il y a tout de même un personnage qui se fait vider une bouteille de rhum entière dans l'anus pour provoquer un coma éthylique !)... Serge et Coleman vivent dans un monde parallèle, sans droits. Mais avec beaucoup, beaucoup d'humour. Enfin, un humour le plus souvent involontaire. Dans Florida Roadkill (premier tome, paru en France en 2000), c'est d'abord l'histoire de la rencontre de ces deux lascars. Il y est question de base ball (important), de death metal, de résidences pour personnes âgées (rires incontrôlables), de télécommandes, de navette spatiale et puis de 5 millions de dollars de prime d'assurance. Mais comment fait le lecteur pour aimer Serge et Coleman ? Parce qu'on les aime ces deux assassins en puissance, crapules sans bornes. Oui, parmi la dizaine de meurtres commis dans cet épisode, il y a celui du revendeur de places pour les World Series de baseball qui n'est pas très... défendable. Mais, pour le reste ? Serge et Coleman éliminent les escrocs, les méchants en col blanc.Ceux qui passent entre les mailles du filet après avoir volé une partie de la population. Anti-héros punk, les deux psychopathes sont les piranhas d'une Floride transformée à la fois en jungle de l'immobilier, du tourisme et du m'as-tu-vu. Serge et Coleman vous défenestrerez sans doute si vous les croisiez mais avant, ils pendraient votre patron par les pieds.

C'est hilarant, incroyablement rythmé, politiquement incorrect... bref, indispensable à votre humeur.

Florida Roadkill (trad. Laetitia Devaux), ed. Rivages, 367 pages, 9 euros.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article