Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
The killer inside me

Littérature noire

Tout autre nom : Craig Johnson prend le train

Craig Johnson a ses tics. Par exemple, il adore planter Walt Longmire au milieu d'une bonne tempête de neige. C'est vrai que dans Little Bird, c'était assez phénoménal. Et encore dans Tous les démons sont ici. Et puis il faut aussi, dans l'ADN de Craig Johnson un peu de chamanisme indien. Avec Tout autre nom, l'auteur du Wyoming reprend donc ces deux classiques, autour d'une histoire de disparition de femmes dans le Dakota du Sud. Si le shériff du comté d'Absaroka travaille aussi loin de chez lui, c'est pour rendre service au vieux Lucian (très bon), dont l'ex petite amie vient de voir son mec, flic aussi, se suicider avec sa pétoire. Tout cela ne sent pas très bon et forcément ça plaît à Longmire. Comme d'habitude, le lecteur retrouve Vic, l'adjointe sexy mais aussi Henry Standing Bear, dans un rôle toutefois assez secondaire. Et puis, comme Craig Johnson aime aussi trouver des thèmes, que ce soit le cheval, l'avion, cette fois, c'est plutôt le train. Et ces longs trains de charbon, qui s'étendent sur plusieurs kilomètres dans l'hiver du Dakota.
Voilà donc posés, un peu dans le désordre, les éléments de Tout autre nom. Et on peut dire que c'est une petite cuvée de la série. Beaucoup de pistes dans la neige, des moments étirés au maximum et tout simplement un attrait assez faible pour cette enquête. Le meilleur moment est sans doute le passage entre les bisons, au milieu du brouillard. Mais c'est peu. Il n'y a même pas un petit fond social comme on pouvait l'aperçevoir auparavant, le racisme anti indien, l'esclavage moderne, la misère auss... iOn regrette aussi, et une fois de plus avec les auteurs de polars, que malgré le plomb qu'encaisse Longmire et le méchant coup de sabot d'un bison, il reparte en enquête comme s'il avait 20 ans...
Pas le meilleur donc mais c'est aussi le principe d'une série, ses hauts, ses bas.

Tout autre nom (trad. Sophie Aslanides), ed. Gallmeister, 349 pages, 21, 50 euros
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article